Accueil

  • : Le blog de Pom
  • Le blog de Pom
  • : Patchwork, quilt, peinture, poupées, photos, Régions de France...
  • Contact

Il butine ailleurs

Pour Trouver Un Article De Ce Blog

Copyright

Photos et textes de ce blog, sauf mention contraire, sont de Pom, et ne sont pas libres de droit. Merci de me demander l'autorisation. Reprendre une mention de copyright d'un tiers sans son autorisation est un délit de contrefaçon.
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 16:11
Coeur embouti, coeur flétri, coeur estourbi… mais coeur ressuscité ! 
Que ma petite famille, mes rares amies, et mes nombreux copains se rassurent ! Mon cardiologue est très content de moi : douze kilos en moins et six mois plus tard, mon coeur redémarre sur un rythme normal, prêt à faire (à refaire ?) quelques folies ! Mais quand donc serai-je raisonnable ?
Qu'est-ce qu'un boutis ? C'est un ouvrage fait de deux épaisseurs de tissu sur lequel un dessin en relief apparaît grâce à des mèches de coton poussées (boutées) entre ces deux épaisseurs.
Bouter ? Vous vous souvenez peut-être de vos livres d'histoire. Même moi qui avais horreur des cours d'histoire je me souviens de ce terme barbare ! "Jeanne d'Arc est venue bouter les Anglais hors de France !" Pov' zanglais ! Ou heureuse France...
Donc bouter = pousser, repousser, refouler, chasser. Arc-bouter : exercer une poussée. Bouter au large, terme de marine qui signifie pousser une embarcation au large.
Il m'arrive donc de bouter… la mèche de coton ! Voici un boutis inséré dans un patchwork.
Le dessin est tracé légèrement au crayon sur l'endroit d'un morceau de percale ou de batiste. On le superpose à un second morceau du même tissu, on bâtit les deux épaisseurs ensemble avec un fil de couleur d'un quadrillage de 2 cm. Ensuite, avec un fil blanc, on suit les contours du dessin avec de petits points avant. On enlève le bâti, puis on boute ! Attention, l'ouvrage perdra 10 à 15 % de ses dimensions après le bourrage et le lavage.
Il suffit d'introduire les mèches de coton avec la longue aiguille à boutis à bout rond, entre les deux épaisseurs de tissu. Piquer et ressortir l'aiguille toujours sur le morceau de tissu qui est à l'arrière du dessin. Pour faire ressortir le motif, celui-ci est entouré de vermicelles, ces lignes étroites qui sont ici en diagonales.
Un vrai boutis se distingue d'un quilt matelassé, d'un piqué marseillais ou d'un trapunto par sa réversibilité et par sa transparence. Une source lumineuse placée derrière le boutis laisse apparaître le dessin, comme sur cette photo.
Il est possible d'insérer le boutis dans un quilt, comme ici des bandes matelassées ont été ajoutées. C'est un peu délicat, je vais essayer d'expliquer, juste pour qu'Edith puisse faire l'ouvrage dont elle rêve ! Il faut d'abord bien laver le boutis pour qu'il ait sa taille définitive.
Sur l'endroit du boutis, coudre (1re couture) sur chacun des quatre côtés, une bande de tissu de la largeur voulue, et de la longueur du côté plus les réserves de couture d'angle, plus deux fois la largeur voulue de la bande, pour faire des coins en onglet. Sur ce devant du quilt faire les coutures d'angles en diagonales. Couper des bandes de molleton à la taille des bandes d'encadrement, venir les fixer à points avant sur la 1re couture juste au ras de celle-ci, afin qu'il n'y ait pas double épaisseur de molleton. Ensuite ajouter les bandes du dos du quilt, endroit contre endroit, par une couture sur la périphérie, faire les onglets sur ce dos, quilter ces bandes, puis les rabattre à l'arrière à points cachés le long du boutis. Contrairement au matelassage habituel, ici j'ai bordé le quilt avant de matelasser. Mais il est possible d'ajouter les bandes du verso par la même couture à points cachés le long du bord du boutis, de matelasser, puis de finir avec un biais.
Ouf ! Edith, si tu n'as pas compris, c'est normal, ce n'est pas évident à expliquer ! Si tu veux plus de détails, tu me laisses un commentaire et je t'enverrai un dessin !
Voir les détails de plus près ici.
Histoire de coeur encore :
"Je fais bien de ne pas rendre l'accès de mon coeur facile ; quand on y est une fois entré, on n'en sort pas sans le déchirer ; c'est une plaie qui ne cautérise jamais bien."  Denis Diderot (1713-1784)

Partager cet article

Repost0

commentaires

T

Je me suis permis(et c'est juré je n'ai rien touché ) de visiter une petite partie de votre atelier je suis admiratif vous avez beaucoup de talent
Amicalement
Tony Yves


Répondre
P

Ah oui, vous avez raison, il vaut mieux ne rien toucher, vous pourriez être surpris par quelques épingles qui traînent ici ou là, ou par une peinture pas sèche qui se retrouverait sur votre
pull…
Mais revenez quand vous voulez, l'atelier est ouvert aux véritables amis, tolérants et sensibles... 
Marie-Odile 


G

Je préfère de très loin la seconde proposition. quand on voit la qualité de ton travail, je suis sûr que tu es une bonne pédagogue !
Merci pour ton aide
Georgy


Répondre
P

lol !!!


G

J'ose demander de l'aide à la spécialiste : C'est quoi un trapunto et piqué marseillais ?
Par avance merci
Georgy


Répondre
P

Tu auras toutes les réponses sur le forum de France patchwork, et à l'occasion je te ferai une démonstration !!


M

Quel travail délicat, c'est super !


Répondre
G
he oui boutis quand tu nous tient!!!!!je suis une inconditionnelle du boutis. je viens de terminer un abbat-jour(sur mon blog), pour moi le boutis c'est une histoire sans fin .Bonne journée
Répondre
P

Superbe ton abat-jour ! J'encourage les copinettes à aller voir ton site : http://galinette34.over-blog.com 


A
Beaucoup de jolies choses chez toi et un blog qu'il est très agréable de parcourir... J'adore le quilt espadrilles... Bravo et très bonne journée. AGD
Répondre
P

Merci ! C'est aussi très joli chez toi ! J'aime à m'y rendre. Amitiés.


F
JE SUIS LA SI TU AS BESOIN DE CONSEILS en dehors de la vente de mes kits ou gabarits je reponds amicalement et benevolement à toutes les questions techniques si tu as besoin de conseils n'hésites pas bisous bonne soirée
Répondre
P

Merci, je sais que tu es super sympa. Je le crie ici pour que tout le monde le sache ! Je te contacte sur ta BAL, et peut-être qu'un jour j'irai jusqu'à Castres, je passerai te voir ! Bises
Florence.


F
le boutis cela me plairait si c'etait en couleur, mais je viens te faire un coucou avec mes couleurs à moi
Répondre
P

Je ne suis pas sûre que je ferai beaucoup de boutis, justement à cause du manque de couleurs. Mais j'aime bien apprendre toutes les techniques, le boutis fait quand même partie de l'histoire
française du textile, alors j'ai voulu apprendre. Il va falloir maintenant que j'apprenne ta façon de travailler les couleurs ! Bien amicalement.